Artiste Peintre Céline Dabot

P2D2563943G

Céline Dabot est native de La Rochelle, et exerce la situation de professeur d’arts plastique Martenot
dans son école, auprès d’élèves amateurs.

A côté, elle présente son travail lors d’expositions personnelles dans de nombreux sites privés
comme la tour St Barthélémy à La Rochelle, le Fort Vauban au Château d’Oléron puis pénètre
les galeries telle la Galerie Royale à Rochefort en 2004, la Galerie du Château à Pau en 2007,
la Galerie Hourdin de La Rochelle en 2007 et dernièrement la Galerie Xin Art en avril 2009.

Prête à faire apprécier son travail, elle participe à des salons comme celui de Cholet, de port de Bouc,
de Sorèze mais également à des concours de peinture où elle sort lauréate comme à : Loix en Ré,
Vouvant, Chabotterie, Nieul-sur-mer, Brem-sur-mer, et Clisson, et Guérande en 2009.

En juillet 2015, elle expose à la Porte Royale à La Rochelle quelques une de ses plus belles toiles.

 

Son expertise :

Céline Dabot travaille l’huile au couteau sur des formats de plus en plus grands.
L’artiste parle de la sensualité de l’huile qu’elle aime mélanger, étaler.

La couleur est l’élément phare de ces toiles, elle se dit coloriste.
Et la couleur, Céline la maîtrise. Ces toiles sont une explosion de couleurs où les chaudes se
succèdent aux froides. Elles s’organisent en larges aplats sous les mouvements tonitruants
du couteau. Le mouvement rythme, scande ces tableaux, sous les feux des soleils couchants
ou des clairs de lune. Et parfois c’est le calme, le silence, qui est décrit, avec une vision plus
contemplative de la nature.
Céline aime traduire dans sa peinture de la beauté et de l’amour que lui inspire la nature,
sa force, sa fragilité, son intemporalité, son infini.
Ses toiles, sont des portes ouvertes sur de vastes espaces, aux contours flous. Parfois,
c’est la vue d’un port,ou les reflets du marais poitevin sous le couchant. L’eau, revient souvent
tel un leitmotiv dans ses toiles. L’eau légère et subtile, l’eau froide, l’eau qui avec ses reflets
adoucit les ombres d’une barque. L’eau ne fige pas, elle prolonge la vie de tout ce qu’elle
réfléchi et c’est cette magie qui façonne le travail de Céline Dabot.
Elle suggère, elle aime traduire l’intraduisible, et donner une autre dimension à ce qu’elle ressent.